La promo 2015/2016 à ISPO Munich

Publié le 21 Février 2016

La promo 2015/2016 à ISPO Munich

La promo 2015/2016 du master SEST s’est rendue à Munich pour le salon ISPO les 25 et 26 janvier derniers ! Ce voyage a été rendu possible grâce à Jean-Charles MARCHIONNI de StepUp Marketing, que nous remercions encore une fois.

ISPO, qu’est-ce que c’est ? Tout simplement le plus grand salon international en ce qui concerne la mode et les articles de sports outdoor. L’espace de quatre jours, les entreprises viennent y présenter leurs nouveautés. ISPO se veut être un salon « sport, business et connecté ». Lors de notre visite, nous avons pu nous rendre compte de l’ampleur de ces notions. Sport, bien sûr, car toutes les entreprises présentes à Munich ont un lien avec le monde sportif. Business, car ce salon est un lieu de rencontre entre professionnels. Et enfin, la notion qui raisonne certainement le plus pour nous actuellement : « connecté ». Nous avons pu remarquer pendant ces deux jours que ce mot n’avait pas qu’un seul sens. Il désigne les nouvelles technologiques, bien entendu. Facteurs d’innovation, ISPO y est particulièrement attaché. Mais il concerne également la « connexion » existant entre chaque personne participant à ISPO. Car même si le business est intrinsèque à cet évènement, il n’y a pas que cela. Pour vous faire comprendre, nous vous invitons à retracer ces quelques heures que nous avons passées en terres allemandes…

Lundi 25 Janvier

Il est 4h du matin, nous sommes sur la route pour l’aéroport Saint Exupéry de Lyon. Le soleil n’est pas encore levé. Le réveil a été difficile pour tous, mais l’excitation ne fait que grandir. Qu’allons-nous trouver à Munich ? Là est la grande question. Nous avons tous fait notre petite enquête sur ISPO, impressionnés par l’ampleur de l’événement, et la grandeur du lieu. Nous partons avec le « Club ISPO France ». Autour de nous, jeunes étudiants, uniquement des personnes collaborant avec des entreprises impliquées dans le sport outdoor.

Après 45 minutes de route, nous arrivons enfin. Un immense bâtiment, ancien aéroport, se dresse devant nous. Un stand GoPro à notre droite, une grande affiche GoreTex à gauche. En face, on aperçoit un petit snowpark où des démonstrations ont lieu. Le ton est lancé.

Nous commençons notre visite des seize hangars composant le salon. Pour la promo, en grande majorité fan de ski et/ou de montagne, c’est le rêve. Des petits stands dont nous ne connaissons pas le nom de la marque aux grandes enseignes internationalement connues, tout y est. Nous alternons entre observation, discussion avec les professionnels, et test de certains produits exposés. Nous nous arrêtons dans un hangar où une immense piscine a été installée et sur laquelle des démonstrations de paddle sont réalisées. Nous passons ensuite devant un stand où un défilé a lieu. Rien n’est choisi au hasard pour attirer l’attention sur son stand et ses produits.

L’après-midi, nous avons la chance d’être invités au stand Rossignol. Franz Marsan, ancien du master SEST qui était déjà venu nous rendre visite lors d’un séminaire professionnel, nous fait la présentation. Pour lui, ISPO est l’occasion de montrer sa nouvelle collection aux professionnels présents à ISPO et susceptibles de distribuer prochainement ses produits. Il nous confirme qu’être présent à ce salon est un coût non négligeable pour la marque, mais que ceci est presque indispensable.

Nous nous rendons par la suite sur le stand Rip Curl, où nous avons rendez-vous avec Victor et Christophe. Nous nous promenons dans l’un des hangars, à la recherche d’une grande devanture. Arrivés devant un petit stand, entièrement en bois, avec une inscription Rip Curl, nous nous demandons si nous sommes réellement au bon endroit. Et bien oui. Nous sommes quelque peu surpris. De part la renommée internationale de la marque, nous ne comprenons pas pourquoi celle-ci dispose d’un « si petit » stand. La réponse est simple. RipCurl c’est, à la base, une marque de surf. Elle ne s’est orientée vers la montagne « que » depuis une trentaine d’années. Elle ne cherche pas à être sur le devant de la scène. De plus, 2016 signe le retour de Rip Curl à ISPO après quelques éditions d’absence.

Il est 18h, l’heure à laquelle l’exposition ferme. Nos professeurs nous avaient prévenu : après 18h, ISPO n’est plus le même. Les pros rangent leurs agendas et sortent les boissons. Après le business, place à la décontraction. Sur de nombreux stands, tout le monde se retrouve autour d’une bière (on est à Munich, ne l’oublions pas !). Les affaires ne disparaissent pas totalement : les pros sont aussi là pour se faire des contacts. Mais cela se réalise dans une ambiance totalement différente de celle à laquelle nous avions pu assister la journée.

Après une longue journée de visite, il est temps pour nous de quitter le salon. Avec la permission de minuit accordée par nos professeurs, la promo du master SEST passe la soirée dans une célèbre brasserie de Munich. Une soirée bavaroise entre amis, rien de mieux ne pouvait clore cette journée exceptionnelle.

Mardi 26 Janvier

De retour à ISPO pour ce qui est, déjà, notre dernier jour à Munich. La matinée est chargée avec au programme des visites aux stands Salomon et ABK.

Le stand Salomon est sans doute l’un des incontournables du salon. A l’intérieur, rien n’est laissé au hasard. Chaque segment d’activité (freeride, nordique, …) répond à un code couleur particulier. On nous présente également le nouveau slogan de la marque, « Time to play ».

Pour notre dernière visite, nous avons rendez-vous au stand ABK Climbing avec Amina TOUKABRI, que nous avions déjà rencontrée lors du Snowgarden Festival, ainsi qu’Hugo ALLARD. Ils nous expliquent comment une entreprise de plus petite taille, comparée à celles que nous avons pu voir auparavant, axe sa stratégie.

L’heure tourne et le départ approche. Chacun profite de ces derniers instants pour retourner une dernière fois vers les stands qu’ils ont aimés, vers les personnes qu’ils ont rencontrées. Maéva, Titouan et Thibault, nos reporters d’un jour, en profitent pour faire le tour des stands en se faisant passer pour des journalistes. L’occasion d’interagir avec des professionnels tout en ayant une approche totalement différente de lorsqu’ils se présentaient en tant qu’étudiants.

Après deux longues journées, nous voici de retour dans la capitale des Alpes. Nous tenions à remercier une nouvelle fois Jean-Charles MARCHIONNI de StepUp Marketing, sans qui nous n’aurions jamais pu réaliser ce voyage. Ces deux jours auront été fatigants, mais qu’importe : nous rentrons la tête pleine de souvenirs, et les yeux remplis d’étoiles.

Rédigé par Master SEST

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :